Numéro 1 – Janvier 2019

L' Écho des Étudiants

N°1 - 31 JANVIER 2019

L’AGEM : qui sommes-nous ?


    L’AGEM qu’est-ce que c’est ? L’AGEM c’est plus de cent années, presque ininterrompues, d’une aventure associative, collective qu’il est important, nécessaire de perpétuer.

L’AGEM c’est une première création le 25 février 1887 dans l’amphithéâtre de la faculté des lettres ; c’est également un premier local qui deviendra plus tard ce que nous connaissons aujourd’hui comme le Pavillon Populaire. L’AGEM des premiers moments c’est aussi un engagement, un engagement local mais surtout multiple ! Sport, musique, cinéma, avantages commerciaux, aides sociales, l’AGEM est sur tous les fronts pour développer le monde étudiant montpelliérain et le pérenniser dans les conditions les plus charmantes. L’AGEM a su grandir, se développer, s’engager et ce, en faisant montre d’une ambition sans borne et de valeurs de partage, d’échange, avec un fort aspect social.

Après une malheureuse période de problématiques financières desquelles découla une interruption de l’AGEM, c’est dans un contexte montpelliérain en pleine expansion que l’idée d’une fédération étudiante rafraîchie a pu renaître de ses cendres.

    Montpellier, c’est environ 76 000 étudiants, la troisième ville étudiante française : un terreau incroyable pour un projet comme le nôtre. Ainsi, il y a bientôt deux ans, l’Association Générale des Étudiants Montpelliérains naissait à nouveau, le 8 mars 2017 dans l’amphithéâtre de l’UPM. En presque deux ans, que de chemin parcouru ! La refonte d’une telle structure n’est pas chose aisée et c’est autour de valeurs qu’il a fallu nous fédérer. Ces valeurs sont pour nous des boussoles et permettent de garder un cap, une direction au travers des changements de bureau. Dynamiser, fédérer, représenter, former, sont les maîtres mots qui nous guident au fil des projets et tendent à promouvoir solidarité, amélioration des conditions de vie étudiante, connaissances de leur vie universitaire et bien d’autres thématiques.

    L’AGEM, c’est la volonté de constituer des projets qui rassemblent : événements solidaires, événements de formation, Montpellier Students Cup. Nombreux sont les événements qui tendent à renforcer le lien social, l’entraide et l’amélioration mutuelle, le partage entre nos adhérents. Nous tenterons d’aborder ces différents sujets au détour de ces pages, dans celles-ci ou dans des prochaines.

    Parmi ces projets en voici le plus récent, le plus actuel peut-être aujourd’hui : le tout nouveau journal de l’AGEM, « L’écho des étudiants ». Celui-ci a de multiples vocations : vous informer, vous étudiants de Montpellier, vous représenter, vous divertir, mais aussi, nous y tenons, vous donner la parole. Alors n’hésitez pas à nous contacter, vous êtes la fibre qui constitue ce beau réseau, qui le rend vivant, sans qui nos actions n’auraient ni intérêt ni sens, profitez-en !

« Vous pousser à sortir, passer des moments drôles,

Donner l’envie d’écrire, vous donner la parole. »

Frais d’inscriptions des étudiants étrangers
extra-communautaires : où en sommes-nous ?


    D’abord, un constat : aujourd’hui, les frais d’inscriptions sont de 170 euros en Licence, de 243 euros en Master et 380 euros en Doctorat pour l’ensemble des étudiants. En novembre dernier, Edouard Philippe annonçait le plan « Bienvenue en France ». Parmi les mesures de ce projet, l’une a été plus médiatisée et bien plus controversée que les autres : la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers extra-communautaires, passant à 2770 euros en Licence et à 3770 euros en Master. Cette augmentation est justifiée par la volonté d’améliorer l’attractivité des formations françaises aux yeux des étudiants étrangers. En contrepartie, il serait donné la possibilité aux universités d’exonérer de ces frais les étudiants les plus démunis.

    Évidemment, le reproche principal fait à cette mesure est l’instauration d’inégalités entre les étudiants. En effet, celle-ci vise à améliorer l’attractivité des formations françaises, mais uniquement vis-à-vis des étudiants les plus fortunés, mettant alors fin à la politique d’accessibilité de l’enseignement supérieur français. De plus, cette annonce, coïncidant avec un rapport de la cour des comptes, laisse soupçonner une hausse généralisée des frais d’inscription dans un futur plus ou moins proche.

    Jusqu’ici, la contestation a grondé chez les différents acteurs concernés par la réforme qu’ils soient étudiants ou représentants d’instances.

    À l’échelle nationale, la Conférence des Présidents d’Universités (CPU) a manifesté son opposition à la réforme, la jugeant notamment inadaptée aux problèmes financiers rencontrés par les universités. De même, plusieurs universités ont voté au sein de leur conseil d’administration, l’opposition à cette réforme. Le Conseil National de l’Enseignement Supérieur Et de la Recherche (CNESER) s’est positionné contre la réforme quasiment à l’unanimité. Les organisations étudiantes, telles que la FAGE et l’UNEF, se sont aussi saisies du sujet, démontrant leur désaccord face à cette mesure et en réclamant le retrait.

    Au niveau local, l’Université de Montpellier et l’Université Paul Valéry Montpellier 3 ont de leur côté voté l’opposition à la mesure, à l’initiative des élus étudiants. La Communauté des Universités et des Établissements (ComUE) Languedoc-Roussillon Universités s’est montrée contre la mesure et la ville de Montpellier ainsi que la métropole ont également pris position dans le même sens. Montpellier a ainsi été la première ville de France à marquer son désaccord publiquement.

    Suite aux nombreuses contestations, l’État a annoncé une concertation au sujet du plan « Bienvenue en France » et cinq personnes ont été nommées pour la mener. Cependant, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a été ferme et ne souhaite pas revenir sur la hausse des frais d’inscription.

    Le principal point contesté du plan étant celui de la hausse, les contestations se sont poursuivies chez l’ensemble des acteurs. Une seconde vague d’universités s’est positionné plus strictement, refusant d’appliquer la mesure à la rentrée prochaine, se sentant prises de court par cette annonce.

    Au 23 janvier, Rennes II, Lyon II, Toulouse Jean Jaurès, Nanterre, Angers, Aix-Marseille, Clermont-Auvergne et Rouen-Normandie, soit 8 universités sur 72, ont déjà affirmé qu’elles utiliseront tous les moyens à leur disposition pour ne pas appliquer l’augmentation.

    Ajoutons que l’Université Paul Valéry a réitéré son opposition à la mesure ce 22 janvier.

    Ces constats évoqués, quelles sont les perspectives à ce sujet ? Les organisations étudiantes tiennent à militer jusqu’au retrait de la mesure. Par ailleurs, fin février, paraîtront les résultats de la concertation. Bien sûr, nous tâcherons de vous tenir informés et bien sûr, l’AGEM continuera de mettre toutes ses forces en œuvre pour s’opposer à cette mesure.

La CEPDR : un projet qui sauve des vies


    Des projets portés par l’AGEM durant ces deux années, il en est un qui nous paraît d’une importance particulière, qui met en lumière notre engagement, qui représente nos aspirations : la CEPDR ou Convention Etudiante des Projets Durables et Responsables.

    Cette convention, rassemblant plusieurs partenaires autour d’une charte d’engagements, signée le 30 août par les associations, semble ne plus être à ses prémices. Pourtant, toujours d’actualité car se voulant toujours utile et en perpétuelle évolution, elle s’est rappelée récemment à nos souvenirs. En effet, se tenait le 17 janvier la première commission CEPDR : l’occasion pour nous de délivrer aux associations les subventions d’un des partenaires de la convention qui n’est autre que la Préfecture de l’Hérault, dans le cadre du Plan Départemental d’Actions de Sécurité Routière.

    Cette charte, c’est un projet d’ampleur, aux enjeux multiples aussi bien à court qu’à long terme. C’est d’abord des ambitions écologiques et citoyennes, mais également la volonté d’assurer une plus grande sécurité aux étudiants, aux jeunes. Au travers de 15 engagements, les associations adhérentes, au nombre de 17, prennent le parti d’engager leurs adhérents dans des événements plus respectueux de l’environnement, plus éthiques et plus sûrs, notamment en terme de sécurité routière. C’est donc dans ce cadre qu’intervient la Préfecture de l’Hérault et que découle notre commission. Au cours de celle-ci sont discutés les projets d’associations, avec un jury pluriel, pour débattre des subventions à accorder aux événements de notre réseau pour les féliciter et encourager pour le respect d’engagements qui nous semblent aussi primordiaux que nécessaires.

    Mais revenons ensemble un petit peu en arrière. Le projet de la CEPDR est né dans le contexte d’un mandat associatif axé sur des velléités sociales. Lors du second week-end de formation de l’AGEM, les 13 et 14 avril, les objectifs de la CEPDR ont été dessinés au cours de formations multiples sur des sujets aussi divers que développement durable, citoyenneté ou gestion de projets. Suite à différents échanges et groupes de travail, le projet est enfin finalisé. Nous sommes alors rejoints par l’association Avenir Santé, qui propose notamment la réalisation d’interventions de prévention lors des événements des associations signataires, et comme évoqué précédemment par la Préfecture de l’Hérault, à laquelle nous sommes conviés pour cet événement d’importance : la signature.

    Depuis, la CEPDR reste un projet libre et ouvert qui ne demande qu’à être enrichi de multiples apports, de nouveaux partenaires. Il est important que ce projet suive son temps, soit utile, serve les étudiants et enrichisse nos consciences citoyennes. Il nous rappelle qu’en nous alliant, nous pouvons porter des projets qui nous rassemblent et nous ressemblent. C’est notre fer de lance : faire de ce réseau une force motrice, mouvante, force de propositions.

    Nous remercions nos partenaires, les personnes qui ont travaillé sur ce projet, les administrateurs, les associations signataires, enfin les porteurs de ce pari ambitieux pour leur engagement sans faille et leur confiance, avec l’espoir que nos aspirations grandissent ensemble.

L' Agenda du mois

Vendredi 1er Février
11e Festival Molière
à L’Agora au Crès à 19h
Entrée Libre

Vendredi 1er Février
Concert de Fabulous Sheep au Rockstore à 19h30
Entrée Libre

Samedi 2 Février
Nettoyons la planète ensemble : RDV sur la Place Albert 1er à 11h

Samedi 2 Février
France / Pays de Galles (Tournoi des 6 Nations 2019)
au GGL Stadium à 21h
à partir de 5€

Dimanche 3 Février
9ème édition de l’Open Sud de France à La Sud de France Arena à 10h
à partir de 7€

Lundi 4 Février
Grande Braderie du Secours Populaire Français
salle Jean Moulin à la Maison Des Étudiants de l’Université Paul Valéry Montpellier 3 à 10h

Mardi 5 Février
Projection débat du film “Les Êtres chers” au Cinéma Diagonal à 18h05
7,50€

Mardi 5 Février
Katch Impro au KAWA Théâtre à 20h30
13€

Mercredi 6 Février
Exposition “Andy Summers” au Pavillon Populaire à 10h
Entrée Libre

Jeudi 6 Février
Concert “Asswate” de Fethi Tabet, au Théâtre Jean Vilar à 20h
11€

Vendredi 8 Février
Projection débat du film “J’ai marché jusqu’à vous – récits d’une jeunesse exilée” au Cinéma Nestor Burma à 19h30
5€

 

 

Samedi 9 Février
Formation gratuite au massage cardiaque à la Maison Pour Tous Boris Vian à 10h30
Entrée Libre

Samedi 9 Février
Concert “Voix à tous les étages” en soutien à la Fondation pour la recherche médicale au Temple Maguelone à 17h30
5€

Dimanche 10 Février
Exposition COOKBOOK’19 à La Panacée de 10h à 18h
Entrée Libre

 

Lundi 11 Février
Scène ouverte American Evening organisée par Ecume en salle Jean Moulin à la Maison des Étudiants de l’Université Paul Valéry
Entrée Libre

Mardi 12 Février
“Singspiele” au Théâtre des 13 vents à 20h
12€

Mercredi 13 Février
“The way she dies” au Théâtre La Vignette à l’Université Paul Valéry Montpellier 3
10€

 

Jeudi 14 Février
Concert de Malka Family au Théâtre Jean-Claude Carrière à 20h
16€


Vendredi 15 Février

“Just pas married” au Théâtre Le point Comédie à 21h15
12€

Samedi 16 Février
Journée Portes Ouvertes de l’Université de Montpellier

 

Lundi 18 Février
Parenthèses Hivernales à la Piscine Marcel Spilliaert de 17h à 20h
Entrée Gratuite

Mardi 19 Février

Spectacle de danse “La Fresque” d’Angelin Preljocaj à l’Opéra Berlioz au Corum à 20h
à Partir de 5€

Mercredi 20 Février
Journée Portes Ouvertes de l’Université Paul Valéry Montpellier 3
Entrée Libre

 

Jeudi 21 Février
Spectacle traditionnel du Sichuan en salle Molière à l’Opéra Comédie à 20h
5€

 

Vendredi 22 Février

“Top Espace Musical” au Rockstore à 19h30
Entrée Libre

Samedi 23 Février
Course caritative “Envolez-vous” au départ du Bassin Jacques Cœur
à Partir de 8€

 

Dimanche 24 Février
Visite “Montpellier : Le Centre Historique – L’essentielle” à 14h30
8€

Lundi 25 Février

Exposition “Songes” de Thierry Vicente à la  BU Richter de l’Université de Montpellier de 8h à 19h
Entrée Libre

Mercredi 27 Février
9e Festival de Claquettes de Montpellier : Parade dans les rues de Montpellier à 17h et Soirée d’inauguration au Gazette Café à 20h
Gratuit

 

Jeudi 28 Février
9e Festival de Claquettes de Montpellier : Spectacle “Tap on Stage” en Salle Molière à l’Opéra Comédie à 20h30
8€