Non classé

La sélection par tirage au sort

LA SÉLECTION PAR TIRAGE AU SORT

A l’heure où la lutte contre le tirage au sort est une priorité en terme d’Enseignement Supérieur et de Jeunesse, l’Université de Montpellier se positionne contre ce monde de fonctionnement.

Cette décision fait suite à la circulaire publiée le 25 avril 2017 du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche visant à mettre en application un tirage au sort dans les filières dite « en-tension »; notamment le PACES, STAPS, Droit et Psychologie. Une solution jugée injuste et inefficace, entraînant une sélection hasardeuse et aléatoire; un accès non équitable aux différents cursus; un fort impact psychologique sur l’étudiant et sa famille et la contrainte pour certains étudiants de devoir se rabattre sur d’autres projets d’études.

En tant que structure représentative des jeunes montpelliérains, nous considérons cette circulaire comme une atteinte grave aux droits étudiants telle que le libre accès à la poursuite d’étude. L’AGEM salue donc cette grande avancée et remercie les Z’élus de l’Université de Montpellier qui ont réussi à sensibiliser l’Université de cette problématique.

Il est maintenant plus que jamais nécessaire de s’assurer de la bonne application de cette décision, dans toutes les filières concernées.

L’AGEM réaffirme également son engagement et sa volonté de lutter contre toute forme de sélection à l’entrée de l’université, et estime que de réelles avancées en terme d’orientation chez les jeunes sont nécessaires.