L’AGEM condamne et appelle au calme

VIOLENCES EN MARGE DE L'OCCUPATION DE LA FACULTÉ DE DROIT ET SCIENCES POLITIQUES : L'AGEM CONDAMNE ET APPELLE AU CALME

Dans la nuit du jeudi 22 mars 2018, après l’Assemblée Générale du comité de mobilisation montpelliérain contre le plan étudiants, des hommes cagoulés ont fait irruption dans l’amphithéâtre A de la faculté de Droit et Sciences Politiques. Armés de tasers et de planches de bois, ils se sont permis de commettre des actes d’une violence accablante et sans précédent envers les manifestants présents sur place.

Suite à ces événements, l’AGEM condamne avec la plus grande fermeté les actions violentes qui se sont déroulées hier et s’en détache catégoriquement. Malgré notre opposition au mouvement d’occupation des locaux et de blocus établi par le comité de mobilisation montpelliérain, il est tout à fait impensable pour notre structure de cautionner de tels actes de violence, l’université se devant être un lieu d’expression et de liberté. 

Nous apportons notre soutien aux victimes de ces actes barbares, ces derniers ne permettant la résolution des conflits sous aucune circonstance et ne pouvant être justifiées par aucune divergence d’opinion. 

L’AGEM et son réseau appellent au calme et à la prudence et demandent maintenant que tous les éléments de l’enquêtes soient étudiés par la justice afin que des réponses puissent être apportées aux étudiants, que la vérité puisse être établie et que les coupables répondent de leurs actes.