Non classé

L’AGEM se positionne aux côtés de l’ANESTAPS

RENTRÉE 2017 SOUS TENSION : L'AGEM SE POSITIONNE AUX CÔTÉS DE L'ANESTAPS

En juin dernier, les élections présidentielles et législatives étaient synonymes de nombreuses promesses et propositions concernant l’enseignement supérieur et la jeunesse.

Or, force est de constater que la sélection à l’entrée à l’université sur tirage au sort et le manque de moyens accordés à l’enseignement supérieur et la recherche vont encore à l’heure actuelle à l’encontre de ces promesses de campagne. L’AGEM salue cependant les prises de position récentes du gouvernement et sera attentive à la mise en application de ces dernières.

Des milliers de lycéens se trouvent aujourd’hui contraints de choisir une orientation par défaut pour pallier les refus de leurs premiers voeux sur APB (Admission Post-Bac) liés au manque de places et de moyens accordés à certains cursus. Les étudiants des filières sous tensions, STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives), psychologie, droit et la PACES (Première Année Commune aux Études de Santé) sont les premières touchés par cette crise sans précédent. 

La semaine dernière, 700 étudiants en première année faisaient leur rentrée à l’UFR STAPS de Montpellier dans les amphithéâtres d’une capacité de 550 places.

L’ANESTAPS (Association Nationale des Étudiants en STAPS) tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme et se positionne pour que tout jeune bachelier puisse choisir son orientation et poursuivre ses études dans des conditions décentes. Ainsi, c’est tout le réseau STAPS qui se mobilise ce mardi 19 septembre partout en France.

À l’heure où ces problématiques deviennent plus que jamais une urgence et devraient être une priorité pour le gouvernement. L’AGEM aux côtés de l’ANESTAPS, se positionne et dénonce la sélection à l’entrée de l’enseignement supérieur sous toutes ses formes (par dossier sur concours ou par tirage au sort).

Nous estimons aujourd’hui qu’il est primordial de travailler à une orientation active dès l’entrée au lycée afin d’accompagner les futurs étudiants de la meilleure des façons dans leur projets d’études. 

En tant qu’organisation de jeunesse, l’AGEM place cette dernière au coeur de ses priorités et continuera d’agir en sa faveur.

Pour cette raison, elle mobilise aujourd’hui son réseau et se tient aux côtés du BDE Staps Montpellier et de l’ANESTAPS pour une meilleure démocratisation de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation.